Les achats de composants automobile de PSA au Maroc ont dépassé 850 millions d’euros en 2019

Le développement de l’écosystème du Groupe PSA au Maroc se poursuit et franchira une nouvelle étape avec le doublement capacitaire de l’usine de Kénitra à la mi-2020.

Le Groupe PSA atteint un nouveau record d’achats de composants automobile au Maroc. Poursuivant sa stratégie de développement dans la région Moyen-Orient et Afrique, le groupe monte en régime dans l’outsourcing local. Les achats du groupe au Maroc ont atteint un volume de sourcing global record de plus de 850 millions d’euros. Au Maroc, ce sont plus de 66 sites fournisseurs qui alimentent les usines du Groupe PSA, dont 29 en Greenfield. Au niveau mondial, le Groupe PSA favorise, partout où il est implanté, le sourcing local. «Le Groupe PSA souhaite faire de son écosystème marocain une base de sourcing compétitive pour son dispositif industriel mondial. Nous avons des attentes fortes vis-à-vis de nos partenaires en termes de qualité, de coûts et de respect des délais», commente Samir Cherfan, Executive Vice President Moyen-Orient et Afrique.

Sur un autre registre, le Groupe PSA vient de dévoiler des résultats jugés satisfaisants pour l’année 2019. En effet, le chiffre d’affaires du groupe s’établit à 74 731 millions d’euros en 2019, en hausse de 1% par rapport à 2018. Le chiffre d’affaires de la division Automobile s’établit à 58,95 milliards, en hausse de 0,7% par rapport à 2018. Selon PSA, l’effet favorable du mix produit (+4,3%) et du prix (+1,2%), compense la baisse des ventes à partenaires (-1,7%), l’impact négatif des taux de change (-0,5%), des volumes, du mix pays (-2,4%) et des effets autres (-0,2%). Le résultat opérationnel courant du groupe s’élève à 6,33 milliards d’euros, en hausse de 11,2% avec un résultat opérationnel courant de la division Automobile qui progresse de 12,8% à 5,04 milliards d’euros. Ce niveau de rentabilité de 8,5% a été atteint grâce à un mix produit favorable et la poursuite de la baisse des coûts, en dépit de l’impact négatif des taux de change et des augmentations des coûts de matières premières.

Côté rentabilité, le résultat net consolidé du groupe ressort à 3,59 milliards d’euros, en progression de 289 millions d’euros par rapport à 2018. Le résultat net part du groupe est de 3,21 milliards d’euros, en hausse de 374 millions par rapport à 2018. En 2020, le groupe prévoit un marché automobile en baisse de 3% en Europe, de 2% en Russie et stable en Amérique latine. Le constructeur français veut atteindre une marge opérationnelle courante moyenne supérieure à 4,5% pour la division Automobile sur la période 2019-2021.