L’équipementier automobile américain Delphi décide l’implantation de sa 4è usine à Meknès avec un investissement de 400 MDH

L’équipementier automobile américain Delphi a décidé l’implantation de son quatrième site de production de câblage pour l’automobile à Meknès avec un investissement de 400 millions de DH, a-t-on appris auprès du Centre Régional d’Investissement (CRI) de Meknès-Tafilalet.


« Il s’agit du quatrième site de Delphi au Maroc après ceux implantés à Tanger et Kenitra et qui devra permettre la création de plus de 3.500 emplois », a précisé le directeur du CRI de Meknès-Tafilalet, Hassan Bahi dans un entretien à la MAP.

Le site sera implanté sur 5 hectares dans l’Agropolis de Meknès, qui abrite déjà les activités du fabricant japonais de faisceaux de câbles pour l’automobile Yazaki, a précise M. Bahi, qui a qualifié ce nouveau site de Delphi de « projet très important pour la ville de Meknès, la région et tout le Maroc, qui est devenu une plate-forme internationale dans le domaine de l’automobile ».

Cet investissement, qui verra le jour en 2016, atteste de la confiance que le groupe américain témoigne envers le Maroc, s’est il réjoui.

Il a fait savoir que le choix de Delphi de s’implanter à Meknès est intervenu après un benchmark entre plusieurs destinations parmi lesquelles figurent Casablanca, Kenitra, Larache et Settat.

Plusieurs facteurs attractifs ont motivé le choix du groupe pour s’implanter à Meknès, a précisé le directeur du CRI, rappelant dans ce sens que la ville de Meknès dispose d’un climat de paix social propice au travail et à la mise en place des projets comme en témoignent plusieurs industriels sur place.

Tout en rappelant les facilités administratives offertes par les autorités locales et les autres intervenants, il a souligné que la cité ismaïlienne, qui compte près d’un million d’habitants, dispose aussi d’un foncier équipé aux normes internationales et offert à des prix compétitifs par rapport aux autres régions du Royaume, ainsi que d’un « bassin d’emplois important ».

« Le bassin d’emploi de Meknès est bien dimensionné en terme de disponibilité de main d’œuvre », a-t-il expliqué.

Ce choix est motivé aussi par le nombre de jeunes formés dans les métiers de l’automobile, l’existence de plusieurs instituts de formations spécialisés et infrastructures attrayantes pour les investisseurs, a-t-il précisé.

L’implantation de cette unité est le fruit d’une coopération entre l’Agence Marocaine de Développement des Investissements, le CRI, les autorités locales, les services décentralisés et les élus, a fait savoir le patron du CRI de Meknès-Tafilalet.

M. Bahi a relevé que la prochaine phase portera sur l’accompagnement par le CRI, qui joue le rôle de facilitateur des investissements, de la compagnie Delphi pour une implantation définitive et le démarrage des ses activités.

Avec ses trois sites de production qui emploient près de 10.000 personnes, Delphi qui est considéré comme un des leaders mondiaux dans son secteur d’activité, compte parmi les premiers équipementiers de l’industrie automobile à s’installer au Maroc. A Tanger, le groupe avait implanté en 1999 sa première usine de 72.000 m2 qui emploie actuellement 4.500 ouvriers.

Son deuxième site installé également en 2008 à Tanger s’étend sur une superficie de 60.000 m2 avec un espace de production (23.4000 m2) équipé de chaînes dernière génération pour la confection du câblage pour différents modèles des constructeurs automobiles européens.

Pour son troisième usine implantée dans le parc industriel Atlantic Free Zone à Kenitra, elle a été réalisée avec un investissement annoncé de 300 millions de dirhams (27,27 millions d’euros) sur une surface de près de 6 ha.

Le groupe Delphi, qui compte 150 usines dans 34 pays à travers le monde (dont 54 en Europe) avec 146.000 employés, est l’un des leaders mondiaux dans les domaines de l’électronique mobile et des systèmes de transports.

Les technologies Delphi, conçues pour répondre aux normes de l’industrie automobile, s’appliquent aussi dans les domaines de l’informatique, des communications, de l’électronique, de l’énergie et des applications médicales.

Le groupe avait dégagé en 2014 un bénéfice net de 1,35 milliard de dollars, en hausse de 11,5 %, pour un chiffre d’affaires de 17 milliards de dollars, en progression de 3 %.

Outre Delphi, le Maroc accueille de nombreux industriels du câblage, dont les allemands Schlemmer et Leoni, les japonais Yazaki, Fujikura et Sumitomo, l’américain Lear, l’autrichien Hirschmann ou encore des PME comme la société française Lia-Tech.