Le Souss Massa veut soigner son patrimoine architectural authentique

Un comité régional vient d’être constitué dans le Souss Massa pour le suivi et l’encadrement de la sauvegarde, la revitalisation et la valorisation du patrimoine architectural authentique de la région.

Présidé par Ahmed Hajji, wali de la région, ce comité réunit les gouverneurs et autorités locales de la région ainsi que des élus de collectivités locales et des représentants de la société civile, sans oublier des représentants d’agences urbaines, du département de l’Habitat et des architectes. La démarche fait suite à l’élan donné par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à plusieurs médinas dans le royaume.

Les premiers chantiers sur lesquels se penchent justement le comité constitué sont les médinas des villes de Taroudant et de Tiznit. Deux médinas classées patrimoine national depuis respectivement 1931 et 1932. Des sites historiques de grande valeur architecturale et culturelle. Outre préserver ces sites historiques et leur redonner le lustre d’antan, il s’agit de renforcer l’attractivité économique et touristique et améliorer ainsi le cadre de vie local tout en évitant la mutation du cachet architectural et des éléments architectoniques de grande valeur de ces sites.
Doté de fortes potentialités, ce patrimoine souffre cependant de la dégradation de son bâti, menaçant ruine par endroit ainsi que d’un déficit en équipement et d’une désorganisation spatiale des activités commerciales et artisanales qu’elle abrite. Ceci sans oublier la surdensification de ces sites et les problématiques de circulation et d’accessibilité.

Ces dernières années, au sein de ces médinas des travaux de restauration, de réhabilitation et de réaménagement ont été réalisés. D’autres sont aussi en cours. Le tout a été entrepris dans le cadre de programmes de mise à niveau urbaine dans le cadre de la politique de la ville. Il s’agit aujourd’hui de renforcer ces actions par d’autres investissements qu’il faut définir dans le cadre d’une vision consensuelle et à long terme. Le comité nouvellement créé va permettre de ‘’garantir le suivi de l’exécution du programme, élaborer des diagnostics des valeurs de nos médinas, tenir des ateliers et journées de rencontre et d’étude, et ce dans le but d’établir des projets adéquats mettant en valeur leur identité’’, précise un compte-rendu de la première rencontre de l’entité. Pour l’heure, autorités locales et élus ont exprimé leur engagement pour faire aboutir les projets tout en soulignant l’importance d’avoir une vision stratégique sur 2 ou 3 années.