Le sénateur français Serge Dassault en garde à  vue dans l’enquête sur des achats de voix présumés

Il a été placé mercredi sous le régime de la garde à  vue dans une affaire d’achats présumés de voix à  la mairie de Corbeil-Essonnes (région parisienne), qu’il avait dirigée de 1995 à  2002, a-t-on indiqué de source judiciaire.

Le bureau du Sénat français avait levé, la semaine dernière, l’immunité parlementaire du sénateur et industriel français. Ce dernier avait demandé en personne la levée de son immunité parlementaire pour démontrer qu’il n’a « rien à se reprocher » dans cette affaire.

Cette levée d’immunité a permis ainsi aux magistrats du pôle financier de Paris de placer en garde à vue Serge Dassault âgé de 88 ans.

« Même si cette levée d’immunité provoque mon placement en garde à vue, je suis prêt à affronter cette épreuve », avait déclaré récemment l’ancien maire de Corbeil-Essonnes, soulignant qu’il pourrait démontrer « sa totale innocence de ces soi-disant achats de votes, accusations inventées de toutes pièces par certains de ses adversaires politiques ».

Serge Dassault avait, à deux fois, échappé à la mesure de levée de son immunité parlementaire.