Le premier malade de Parkinson dans le monde serait un autochtone marocain

Après que le Maroc a été déclaré «berceau de l’humanité» suite à la découverte à Djebel Irhoud des restes des plus anciens homo sapiens sur terre, un groupe de chercheurs marocains, composé du Pr Ahmed Bouhouche, enseignant chercheur à l’Université Mohammed V, du Pr Wafaa Ragragui, neurologue et du Pr Ahmed Moussa, responsable du Laboratoire des technologies de l’information et de communication à l’ENSA de Tanger, a réalisé une autre découverte.

Il s’agit du premier malade de Parkinson dans l’histoire de l’Homme qui serait un autochtone marocain qui vivait il y a 5 000 ans et chez lequel les chercheurs ont pu identifier la mutation G2019S du gène LRRK2, responsable de la maladie. Ce travail de recherche, publié dans la revue américaine «PloS One», a été réalisé dans le cadre d’un Projet prioritaire de recherche (PPR) financé par le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.