Le pot-de-vin, un phénomène !

Selon le rapport de Transparency Maroc sur la corruption, rendu public mardi 3 mai, 48% des personnes sondées ont versé un ou plusieurs pots-de-vin durant l’année 2015.

1 200 personnes ont été interviewées dans le cadre de cette étude. Selon l’ONG, la justice reste le secteur le plus touché par le phénomène, suivie par la police et la gendarmerie et les hôpitaux publics. Le rapport de Transparency Maroc révèle aussi que la corruption arrive en cinquième position des préoccupations des Marocains, après le chômage, la santé, la pauvreté et l’éducation.