Le PJD contre-attaque

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. C’est sans doute ce que pense le PJD en lançant, depuis peu, une vaste campagne médiatique.

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. C’est sans doute ce que pense le PJD en lançant, depuis peu, une vaste campagne médiatique. Ses ministres ne laissent plus passer aucune «information» jugée attentatoire à leur image sans réagir.

C’est ainsi que pleuvent, ces derniers jours, des mises au point des ministres ElKhalfi, Boulif, Ramid, Rebbah… En même temps, le parti décide d’étoffer son offre en la matière.

Son site, pjd.ma, vient de lancer une campagne de recrutement à travers tout le pays. Les seules conditions, en plus de savoir lire et écrire, requises pour devenir correspondant de son portail, c’est d’être militant ou, du moins, sympathisant du parti. En parallèle, la question de lancer un organe de presse, outre que son porte-parole officieux Attajidid, n’est pas encore tranchée.