Le Parlement bientôt au chômage technique !

Le Première Chambre entame se dernière session avec un stick d’une vingtaine de textes de loi, dont plusieurs conventions. Soit de quoi travailler à peine pendant deux semaines, laisse entendre le président de la Chambre, Rachid Talbi Alami.

A moins que le gouvernement n’accélère la cadence pendant les deux semaines à venir, le Parlement se retrouvera presque à ne rien faire. Ce qui n’arrange en rien les choses, c’est que l’Exécutif ne souhaite pas non plus la programmation pour débat des propositions dont bon nombre risquent de passer à la trappe. Pire encore, il n’y a pas non plus grand-chose à mettre sous la dent à l’ordre du jour du conseil de gouvernement. Cela au moment où au moins quatre projets de lois organiques, dont l’élaboration est exigée par la Constitution, se font toujours attendre.