Le paiement par carte toujours à la traîne

A fin septembre, un stock de 13,9 millions de cartes bancaires estampillées CMI, Visa et Mastercard étaient en circulation. Ce qui correspond à une hausse de 8,2% par rapport à la même période de l’année 2016.

L’utilisation de ces cartes a généré 239 millions d’opérations de retrait et de paiement sur les 9 premiers mois de l’année (en hausse de 8,6%) pour un montant de 195 milliards de dirhams (+8,3%). La part des opérations de paiements chez les commerçants et eMarchands demeure limitée. Celle des volumes de paiement sur TPE est de 14% du total des opérations (33,6 millions d’opérations). Quant au montant généré, il n’est que de 7,9% du total (soit 15 milliards de dirhams). Les sites marchands et les sites affiliés au CMI ont, eux, généré 4,8 millions d’opérations de paiement en ligne (2% du total) pour un montant global de 2 milliards de dirhams (1% en valeur). Il faut noter que le paiement sur internet a enregistré une forte progression de 86,1% en volume et de 51,4% en valeur. Mais ces performances restent en dessous des aspirations du secteur du e-commerce. Au delà des sites facturiers (qui accaparent 49,9% du volume global) suivis des sites des compagnies aériennes (22,8%) et les sites eGov (15,8%), les Marocains appréhendent encore l’achat en ligne. L’arrivée de NAPS, le nouvel opérateur de gestion des moyens de paiement utilisant un support électronique, pourrait donner un coup d’accélérateur à l’activité.