Le ministère de l’industrie s’attelle à la mise en place d’un foncier locatif afin d’alléger les coûts d’investissement

Le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique s’attelle à la mise en place d’un foncier locatif afin d’alléger les coûts d’investissement, a indiqué, mercredi à Skhirat, la secrétaire générale du ministère, Latifa Chihabi.

La mise en place de ce type de foncier « permettra d’alléger les coûts d’investissement pour l’entrepreneur et de contrecarrer la spéculation constatée au niveau d’un certain nombre de zones industrielles », a déclaré à la MAP, Mme. Chihabi en marge d’un atelier sur le rôle du foncier dans la promotion de l’investissement, organisé à l’occasion des assisses nationales sur la politique foncière de l’Etat.

Mme. Chihabi a noté que le foncier constitue un déterminant important dans l’acte d’investir car, a-t-elle argué, « grâce ou à cause du foncier nous pouvons capter des investissements ou carrément les perdre ».

En effet, il est nécessaire de mettre à la disposition des investisseurs un foncier assaini, de qualité et à des prix abordables, a-t-elle plaidé.

Pour sa part, le président de la commission du climat des affaires, du partenariat public privé et d’accès à la commande publique au sein de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Ahmed Rahhou, a relevé certaines contraintes qui entravent l’investissement, à savoir la disponibilité des zones industrielles aménagées et connectées et le coût du foncier.

Mettant en relief l’importance de la mise à disposition d’un foncier pour les investisseurs dans des conditions de coût et de disponibilité favorables, M. Rahhou a expliqué que le coût du foncier n’est pas relatif uniquement aux terrains mais intègre également le coût de la connectivité.

Selon M. Rahhou, le coût au niveau des centres urbains regroupant les zones industrielles les plus importantes reste exorbitant pour certains industriels.

La mise en place d’espaces d’accueil industriels constitue l’un des principaux facteurs contribuant au développement économique.

Cependant, la réalisation de cet objectif se heurte à une série de contraintes et de difficultés qui requièrent la recherche de solutions appropriées, notamment l’aggravation du phénomène de la spéculation portant sur le foncier industriel, la régression de l’offre du foncier industriel destiné aux investisseurs dans les zones à forte attractivité économique et la détérioration de la situation de nombreuses zones industrielles.

Le développement de ce secteur est entravé également par la hausse des prix du foncier dans les zones caractérisées par leur grande attractivité et une demande forte en termes d’investissements et le coût élevé de connexion des zones industrielles aux réseaux d’eau, d’électricité et d’assainissement.

Ces assises, organisées sous le thème « Assises nationales sur la politique foncière de l’Etat et son rôle dans le développement économique et social », devront faire émerger des propositions et recommandations législatives, réglementaires et procédurales de nature à garantir une amélioration significative de la gouvernance du foncier et une réforme efficace de la politique foncière, à même de répondre aux exigences du développement inclusif et durable auquel aspire le Maroc.