Le ministère de la Santé dément l’interdiction d’exporter les médicaments aux pays africains

Le ministère de la Santé a démenti le contenu d’un article de presse faisant état de l’interdiction d’exporter les médicaments aux pays africains.

Dans un communiqué de presse, le ministère affirme que l’article en question, publié jeudi dans un journal national, contient des contre-vérités qui nuisent à l’image du Maroc et de son système de santé, en particulier en ces circonstances difficiles marquées par la propagation du Coronavirus.

Le ministère procède, tout au long de cette crise sanitaire et à l’instar de tous les pays du monde, au contrôle des exportations de médicaments et de matériel de santé, pour éviter d’exporter tout médicament de base, dont le stock de réserve n’est pas conforme aux lois en vigueur, souligne le communiqué.

Le contrôle du stock de réserve de médicaments est réalisé de façon hebdomadaire par l’Observatoire national des médicaments et des produits de santé, relevant de la direction des médicaments et de la pharmacie, a précisé la même source, notant qu’une intervention proactive est effectuée en cas de problème.

« Ce fut le cas du médicament à base de chloroquine, utilisé pour soigner les patients atteints de Covid-19 », note le communiqué, ajoutant que le ministère, en coordination avec l’institution pharmaceutique productrice, a mis tout le stock de ce médicament à la disposition de ses services.

Par ailleurs, la direction des médicaments et de la pharmacie a numérisé les procédures et démarches administratives de demandes de licences d’exportation de médicaments, via le portail électronique de la direction, sans obligation de déplacement de l’usager à Rabat, dans le but de simplifier ce processus stratégique, mis à jour en plein accord avec le conseil de l’ordre des pharmaciens fabricants et répartiteurs.

Le ministère a pris contact avec l’association marocaine de l’industrie pharmaceutique, avant la date de publication de l’article en question, a précisé le communiqué, notant que la coopération est maintenue entre tous les acteurs du secteur de la santé au Maroc pour étudier les propositions, mettre en place les mesures nécessaires et se préparer à une nouvelle étape, dans le cadre de la protection de la santé des citoyens.

Le ministère n’a pas manqué de mettre en lumière son implication avec le reste des instances gouvernementales, depuis l’enregistrement des premiers cas du nouveau coronavirus, notamment à travers la mise en place du plan national de veille et de riposte à l’infection au Covid-19, qui a été salué à l’intérieur comme à l’extérieur du Royaume, notant que l’article mensonger en question a nié l’existence de tout plan national pour faire face à cette crise sanitaire.

Le ministère de la Santé a appelé les citoyens à ne pas véhiculer de fausses informations et rumeurs, dont l’impact est toujours négatif, de même qu’à ne pas dénigrer les efforts déployés par le Royaume pour assurer le bon fonctionnement des établissements de santé.

(Avec MAP)