Le Maroc, un modèle à  suivre pour les pays arabes et musulmans en matière des droits des femmes.

Le Maroc représente un modèle à  suivre pour les pays arabes et musulmans dans la promotion de la situation de la femme et la défense de ses droits dans différents domaines, a affirmé dimanche à  Leiden, Mme Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social.

Au vu des acquis accumulés par le Royaume s’agissant des droits des femmes, de nombreux pays arabes et musulmans ont exprimé leur souhait de tirer profit de son expérience en la matière, a souligné Mme Hakkaoui, qui s’exprimait lors d’une rencontre célébrant la journée internationale de la femme (8mars).

L’un des facteurs clés dans cette évolution est l’engagement indéfectible de la monarchie marocaine, pilier nécessaire dans le maintien de l’équilibre entre l’ensemble des composantes du Maroc, dans sa diversité culturelle, linguistique et identitaire, a indiqué Mme Hakkaoui.

La ministre, qui a relevé toutefois que la représentativité de la femme marocaine au sein des institutions notamment dans les postes de prise de décision reste insuffisante, a appelé à un changement des mentalités pour donner à la femme la place qui lui échoit à tous les niveaux en application des dispositions de la constitution.

Dans ce cadre, a souligné Mme Hakkaoui, le gouvernement a ouvert plusieurs chantiers notamment le programme parité « Ikram », la lutte contre toutes les formes de discrimination et la création du Conseil consultatif de la famille et de l’enfance.

Pour sa part, l’ambassadeur du Maroc aux Pays-Bas, M. Abderahman Bellouki a souligné la place centrale qu’occupe la femme dans la politique générale du Maroc depuis l’indépendance, ajoutant que le Royaume s’emploie depuis à mettre en synergie les efforts des différents intervenants pour améliorer la situation de la femme dans un cadre d’égalité et de développement humain durable.

M. Bellouka n’a pas omis de souligner l’importance des droits garantis par la nouvelle constitution aux femmes, d’où l’importance, à ses yeux, de renforcer la coordination entre l’ensemble des composantes sociétales pour surmonter les barrières existantes et atteindre les objectifs dans le cadre de l’Etat de droit.

Mme Hanane Lghazouani, présidente de l’association Belle Event, a indiqué au nom des organisateurs que cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la femme, se veut une occasion pour dresser le bilan des acquis de la femme marocaine et mettre la lumière sur le rôle actif et soutenu de celle-ci dans tous les domaines.

L’actrice associative marocaine Aïcha Ech-Chenna, célèbre pour son engagement dans la défense des mères célibataires, entre autres, a été de la partie et donné un aperçu sur l’expérience de son association et sur sa lutte quotidienne pour améliorer la situation de cette catégorie vulnérable de la société loin de tous les clichés et dans le cadre du respect des traditions et de la spécificité marocaine.

Cette rencontre, organisée par plusieurs associations marocaines aux Pays-Bas et l’ambassade du Royaume dans ce pays, a été marquée par l’hommage rendu à plusieurs militantes associatives marocaines et néerlandaises pour les efforts consentis dans leurs domaines respectifs.