Le Maroc présent au 3ème Sommet sur la sécurité nucléaire

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Salaheddine Mezouar, pendra part, à  la tête d’une importante délégation, au 3ème Sommet sur la sécurité nucléaire, qui se tient les 24 et 25 mars à  La Haye, et qui connaitra la participation de 53 Chefs d’Etats et de Gouvernements ainsi que les Secrétaires et Directeurs généraux de quatre organisations internationales concernées (ONU, UE, AIEA, INTERPOL).

La délégation marocaine comprend le ministre de l’Energie, des Mines, de l’Environnement et de l’Eau, M. Abdelkader Amara, l’ambassadeur du Maroc à La Haye, M. Abdelouahab Bellouki, le Directeur des Nations Unies et des Organisations Internationales, M. Azzeddine Farhane et le Directeur du Centre National de l’Energie des Sciences et des Techniques Nucléaires (CNESTEN), M. Khalid Mediouri, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération parvenu lundi à la MAP.

Le Sommet de La Haye, qui fait suite aux Sommets tenus, respectivement, à Washington (avril 2010) et à Séoul (mars 2012), s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle approche diplomatique de l’Administration Obama, qui a érigé la sécurisation des installations nucléaires et du trafic des matières nucléaires et radioactives dans le monde, en tant que priorité, afin de faire face aux menaces grandissantes que représente le terrorisme nucléaire.

Ainsi, à travers cet engagement politique de haut niveau, plusieurs pays considèrent, désormais, que le terrorisme nucléaire constitue la menace la plus immédiate et la plus urgente à la sécurité internationale, face à l’éclatement du marché noir des matériaux nucléaires, et le risque de l’utilisation des matières radioactives et nucléaires par les groupes terroristes à des fins malveillantes.

Les Sommets de Washington et de Séoul, qui ont connu, respectivement, la participation de 47 et 53 pays, ont adopté des Communiqués dans lesquels les chefs d’Etats et de Gouvernements soulignent que la menace du terrorisme nucléaire représente l’un des plus grands défis à la sécurité internationale et reconnaissent le rôle fondamental de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique en matière de sécurité nucléaire et appellent au respect des normes établies par cette Agence.

Le Sommet de la Haye tentera de préserver l’élan des précédents Sommet de Washington et de Séoul, en invitant les pays considérés comme disposant des leviers nécessaires pour donner à ce processus un aspect et un contenu concrets dans les années à venir.