Le Maroc, nouvel Eldorado des investisseurs du Golf

Le Maroc représente un grand marché et « offre d’excellentes et attrayantes opportunités d’investissement » dans les secteurs agricole, industriel et touristique, a affirmé le président du Conseil des affaires maroco-bahreini, Sakr Chahine.

Dans une déclaration, en marge du Congrès international qui se tiendra fin novembre prochain au Maroc, M. Chahine a indiqué que « le Maroc offre une panoplie d’avantages aux investisseurs du Golf », ajoutant que le Royaume se caractérise par une position géographique et une diversité touristique intéressante.

Le président du Conseil, cité par les médias bahreïnis, a appelé à résoudre les problématiques de contractualisation qui entravent les investissements des pays du Golfe au Maroc, notamment le retard du règlement des conflits dans les tribunaux.

« L’introduction d’une clause contractuelle permet d’assurer la rapidité du règlement des conflits », a précisé le responsable bahreïni, soulignant que cette condition pourrait constituer, en cas de reconnaissance internationale, le meilleur moyen pour protéger les investissements commerciaux entre le Maroc et les pays du Golfe.

Par ailleurs, M. Chahine a précisé que les objectifs phares qui ont été visés par le Conseil des affaires maroco-bahreïni, ont été interrompus sur fond des répercussions négatives de la crise financière de 2009, soulignant que le niveau des investissements entre les deux pays « commence à reprendre son souffle ».

Le responsable a mis l’accent sur les projets d’investissement bahreïnis portant notamment sur les secteurs du tourisme et de l’habitat au Maroc, soulignant que l’échange des expositions entre les deux pays permet de promouvoir la coopération commerciale bilatérale.

Il a également précisé que le Congrès ambitionne de renforcer le rythme des investissements et de présenter les règles du Centre d’arbitrage commercial du Conseil de coopération des pays du Golfe visant la protection de leurs investissements au Maroc.