Le Maroc et l’OCDE discutent du renforcement de la veille territoriale

Le Maroc et l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) ont tenu, mercredi à Rabat, des discussions sur la production d’indicateurs multidimensionnels pour le renforcement de la veille territoriale, dans le cadre du deuxième Dialogue bilatéral sur les politiques de développement territorial.

 

Le nouveau round du Dialogue entre le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et l’OCDE vise à arrêter les thématiques des dynamiques territoriales, ainsi qu’à définir et produire des indicateurs territoriaux simples et composites.

La finalité de ce Dialogue, qui fait partie du Programme-pays Maroc-OCDE, est de parvenir à une définition de la méthodologie d’élaboration des indicateurs d’observation des dynamiques territoriales, en s’appuyant sur la base de données de l’OCDE sur les statistiques régionales et métropolitaines.

La directrice de l’urbanisme au ministère de de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Badria Benjelloune, a relevé à cette occasion que cette initiative revêt tout son sens à l’heure où le Maroc entame une nouvelle étape post-Covid-19 et déploie sa nouvelle feuille de route dans le cadre du nouveau modèle de développement.

Durant cette phase, a-t-elle expliqué, il faudrait mettre en place un cadre de référence national pour le développement urbain, une vision anticipative, intégrée et cohérente dans le domaine du développement urbain, ainsi que la solidarité territoriale urbain-rural.

Une politique urbaine nationale rénovée et à géométrie variable est à même de prendre en considération les différentes échelles, spécificités et réformes territoriales, tout en prônant l’adaptabilité, l’anticipation, l’innovation et la solidité des systèmes avec leurs diverses composantes, a-t-elle poursuivi.

Pour sa part, la directrice de l’aménagement du territoire au même ministère, Latifa Nehnahi, a souligné que pour instaurer un cadre d’institutionnalisation et de gouvernance territoriale efficace, il est nécessaire de valoriser la connaissance territoriale et d’améliorer le processus décisionnel, d’accompagner les nouvelles réformes institutionnelles engagées, de promouvoir les territoires inclusifs et résilients ou encore de produire des indicateurs territoriaux de référence.

S’agissant de la production des indicateurs multidimensionnels et de l’analyse des dynamiques spatio-temporelles et multidimensionnelles des régions et villes sélectionnées, Mme Nehnahi a indiqué qu’un rapport détaillé sur le processus du projet et les résultats d’analyse des dynamiques territoriales sera élaboré au niveau de ces régions et villes.

De son côté, la directrice du centre de l’OCDE pour l’entrepreneuriat, les PME, les régions et les villes, Lamia Kamal-Chaoui, s’est félicité en visioconférence du partage d’expériences entre le Maroc et l’OCDE dans le domaine de l’urbanisme et du développement du territoire, notant que le deuxième Programme-pays Maroc-OCDE permettra d’approfondir davantage cette collaboration, tout en accompagnant le Royaume dans sa vision de développement.

Malgré les répercussions de la crise de Covid-19 sur plusieurs secteurs d’activité, Mme Kamal-Chaoui a loué les avancées indéniables et les efforts déployés par le Maroc dans les domaine du développement territorial, de l’habitat, de l’urbanisme, du logement économique et de numérisation des procédures, entre autres.

En effet, la crise sanitaire a permis au Royaume de réaliser des avancées considérables en termes de digitalisation des services des Agences urbaines et d’ouverture sur les nouvelles technologies de l’information de la communication.

Le Programme-pays permettra d’accompagner le Maroc dans le renforcement de l’Observatoire national des dynamiques territoriales, en s’appuyant notamment sur les meilleures pratiques internationales et en travaillant à la fois avec les producteurs et les utilisateurs de données, en vue de concevoir et produire des indicateurs multidimensionnels pour renforcer la veille territoriale et ce, sur la base des thématiques qui seront conjointement arrêtées.

Lors de cette 2ème phase, la Revue de politique urbaine nationale rénovée du Maroc de l’OCDE s’attachera à fournir un cadre de diagnostic évaluant la portée et la cohérence des politiques nationales urbaines, sur la base des expériences des pays de l’OCDE, ainsi que des recommandations politiques pour stimuler la croissance économique inclusive, durable et résiliente dans les villes.

La Revue s’appuiera particulièrement sur les principes de l’OCDE sur la politique urbaine, les expériences des pays de l’organisation ainsi que les bases de données comparatives de l’OCDE sur les villes du monde.