Le Maroc aspire à devenir un pôle stratégique et un acteur agissant sur le plan régional et international

Le Maroc aspire à devenir un pôle stratégique et un acteur agissant sur le plan régional et international, a affirmé, vendredi à Marseille, le ministre de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire national, Driss Meroun.

Intervenant lors d’une conférence sous le thème « Cohésion territoriale et croissance inclusive dans une Méditerranée en transition », organisée dans le cadre de la Semaine économique de la Méditerranée (04-07 novembre), le ministre a rappelé que le Royaume a initié durant les deux dernières décennies plusieurs réformes dans les domaines de la gouvernance, de la démocratie, des droits de l’Homme et de la participation citoyenne.

Il a, à cet égard, souligné que la Constitution de 2011 est un tournant démocratique reflétant le choix irréversible pour l’édification de l’Etat de droit, basé sur le respect des libertés fondamentales, la participation, le pluralisme et la bonne gouvernance, le but étant de promouvoir une société solidaire garantissant la sécurité, la liberté, l’égalité des chances, la dignité et la justice sociale.

Le ministre a en outre mis l’accent sur l’importance de la constitutionnalisation de la régionalisation pour la promotion de la gouvernance territoriale, la modernisation des structures de l’Etat et la réalisation du développement territorial durable escompté.

M. Merroun a par ailleurs indiqué que plusieurs conseils, institutions et instances de bonne gouvernance, de transparence et de médiation ont été créés au Maroc ce qui en fait un pôle de démocratie et de gouvernance.

Les élections législatives de 2011 et les dernières échéances régionales et communales témoignent du pas franchi par le Maroc sur la voie de la consolidation du processus démocratique, a-t-il fait observer, mettant en exergue la singularité de l’expérience marocaine au niveau de la région.

Sur un autre registre, le ministre a affirmé que le Maroc a mis en place plusieurs programmes et stratégies ayant permis de créer une dynamique de développement, basée sur une nouvelle approche de gouvernance et de démocratie participative.

Organisée par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Centre pour l’intégration en Méditerranée, cette conférence a pour objectif d’engager un débat sur les problématiques d’inégalités et les défis d’inclusion auxquels font face les villes et les territoires de Méditerranée.