Le Maroc, 9ème plus grand consommateur de Visa Schengen

Quelque 373.823 demandes de visa Schengen émanant de ressortissants marocains ont été enregistrées en 2012, a affirmé la Commissaire européenne en charge des Affaires intérieures, Cecilia Malmstrom.

La plupart des demandes de visa ont été effectuées auprès des consulats de France (174.912) et d’Espagne (139.134), a précisé la Commissaire européenne en réponse à une question écrite d’un eurodéputé sur les visas délivrés l’an passé aux ressortissants marocains.

Le Maroc était le 9ème pays d’origine de la plupart des demandes de visa Schengen en 2012, après l’Algérie (387.942), l’Inde (506.162), la Turquie (668.835) et la Biélorussie (698.404), a-t-elle ajouté, notant que les Russes viennent en tête avec plus de six millions de demandes, suivis des Ukrainiens (1,3 million) et des Chinois (1,2 million). 

S’agissant de l’accord relatif à la facilitation des procédures de délivrance de visas que l’UE envisage de conclure avec le Maroc, la Commissaire européenne a indiqué que cet accord, qui prévoit une série de ‘mesures d’assouplissements », s’inscrit dans le cadre du Partenariat pour la mobilité approuvé en juin dernier par Rabat et Bruxelles. 

Parmi les mesures, Mme Malmstrom a cité notamment l’allègement pour certaines catégories de demandeurs des preuves documentaires relatives à l’objet du voyage à fournir à l’appui d’une demande de visa, la possibilité de délivrer des visas de long séjour à entrées multiples, l’exonération ou la réduction des droits de visas pour des catégories de voyageurs spécifiques et la possibilité d’exempter de l’obligation de visa les détenteurs d’un passeport diplomatique ou de service. 

Le Partenariat pour la mobilité a également pour objectifs de mieux informer les compétences marocaines sur les offres d’emploi, d’études et de formation disponibles dans l’UE et à faciliter la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles et universitaires. 

Le Maroc est le premier pays du pourtour méditerranéen avec lequel l’UE a signé un Partenariat pour la mobilité et le cinquième après la Moldavie et le Cap-Vert en 2008, la Géorgie en 2009 et l’Arménie en 2011.