Le Maroc, 1er membre non-européen de l’Observatoire européen de l’Audiovisuel

Le Maroc est devenu le 41ème membre de l’Observatoire européen de l’audiovisuel, devenant ainsi le premier pays non-européen à  intégrer cette organisation du Conseil de l’Europe, basée à  Strasbourg.

Le Maroc sera représenté au sein du Conseil exécutif de cette organisation par  Jamal Eddine Naji, Directeur général de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), a indiqué lundi un communiqué de l’Observatoire.

La Directrice exécutive de l’Observatoire, Susanne Nikoltchev, s’est félicitée de la décision du Comité des ministres du Conseil de l’Europe dans ce sens, lors d’une réunion tenue le 13 décembre à Strasbourg.

L’adhésion du Maroc à l’Observatoire s’inscrit dans la tendance générale et positive des institutions européennes au rapprochement et à la création de liens avec la région méditerranéenne et les secteurs de l’audiovisuel des deux zones ne peuvent que bénéficier de ce nouveau développement, a affirmé Mme Nikoltchev.

« Nous avons une coopération avec le Maroc sur des projets uniques depuis un moment. Par exemple, dans le cadre de notre coopération avec le projet Euromed Audiovisual III, nous avons structuré le collecte de données sur les industries audiovisuelles dans les pays méditerranéens dont le Maroc. Nous avons également travaillé avec l’Union de Radiodiffusion des Etats Arabes (ASBU) dans l’organisation d’une conférence à Tunis, et l’ASBU fait partie du consortium qui se charge du projet Euromed Audiovisual III. L’adhésion du Maroc à l’Observatoire est donc une conséquence logique de cette collaboration », a-t-elle précisé, dans une déclaration à la MAP.

« L’adhésion du Maroc à l’Observatoire permet de placer un cadre plus formel autour de nos contacts et de notre collaboration, plutôt que de procéder par projets uniques comme par le passé. De plus, nous sommes maintenant dans une logique de continuité de collaboration et bien entendu dans une logique d’égalité car le Maroc est, évidemment, membre à part entière de notre organisation, comme tout autre pays membre », a-t-elle souligné.

Le responsable du Département « Informations sur les marchés et les financements » de l’Observatoire, André Lange a rappelé pour sa part que la HACA a assisté, à deux reprises, en qualité d’observateur aux réunions de la Plateforme européenne des instances de régulation (EPRA).

André Lange a également souligné la contribution du Centre Cinématographique marocain (CCM) dans le domaine de collecte de données statistiques sur le cinéma, rappelant par ailleurs l’apport du CCM dans l’organisation de la réunion d’experts, tenue en septembre dernier à Tunis, pour définir les buts d’un observatoire audiovisuel des pays méditerranéens.

L’Observatoire européen de l’audiovisuel, qui s’inscrit dans le cadre d’un accord partiel du Conseil de l’Europe, est une organisation de service public. Il a été créé en 1992 afin de collecter et de diffuser les informations relatives à l’industrie audiovisuelle en Europe. La mise à disposition de ces informations lui permet ainsi de promouvoir une plus grande transparence et une meilleure compréhension du fonctionnement de l’industrie audiovisuelle européenne, tant d’un point de vue économique que juridique.

L’Observatoire propose des informations relatives aux différents marchés audiovisuels en Europe et à leur financement. Il examine et rend compte de questions juridiques portant sur les différents secteurs de l’industrie audiovisuelle