Le groupe Tata et Singapore Airlines lancent une compagnie aérienne en Inde

Le conglomérat indien Tata et le transporteur Singapore Airlines viennent de conclure un partenariat en vue du lancement d’une nouvelle compagnie aérienne pour un investissement initial de 100 millions de dollars.

Cette joint-venture intervient quinze ans après une première tentative non concluante, dans le sillage de la décision du gouvernement indien en septembre dernier d’autoriser les compagnies étrangères à détenir jusqu’à 49% des transporteurs locaux souvent en difficultés en raison des coûts élevés du carburant et d’une intense concurrence sur les tarifs.

Cette mesure fait partie d’une série de réformes visant à relancer la troisième économie d’Asie en baisse de rythme.

Le groupe Tata détiendra 51% de la nouvelle compagnie contre 49% pour Singapore Airlines.

Il s’agit du deuxième projet du genre engagé par le conglomérat indien actif dans plusieurs secteurs à travers près de 90 pays.

Le gouvernement indien avait approuvé, il y a quelque mois, la création d’une nouvelle compagnie à bas coût, fruit d’un partenariat entre Tata et le transporteur malaisien Air Asia.

Considérée comme la plus importante compagnie low cost du continent asiatique, Air Asia détiendra 49% du capital de la société contre 30% pour le conglomérat indien qui fait son retour dans le secteur aérien 80 ans après la nationalisation de sa première entreprise, l’actuelle compagnie publique Air India.

L’Inde offre un immense potentiel de croissance en termes de transport aérien domestique avec des projections tablant sur un triplement du nombre de voyageurs dans les dix prochaines années.