Le groupe Saham recapitalise sa filiale Saham Pharma

L’objectif est de renouer avec la rentabilité après trois exercices déficitaires.

Trois ans après avoir racheté auprès du laboratoire britannique GSK (Glaxosmithkline) une partie de ses activités marocaines logées dans son usine d’Ain Aouda (à Casablanca), Saham Pharma n’arrive pas à retrouver le chemin de la rentabilité. En effet, cette filiale du groupe Saham vient de procéder à une recapitalisation de 7 MDH destinée à reconstituer des fonds propres qui avaient viré au rouge à fin 2013 (à -1 MDH) dans le sillage du troisième déficit d’affilée. Avec un capital social hissé à 13 MDH et un programme d’optimisation des coûts initié en 2014, l’actionnaire de référence (Saham Group) envisage un retour à la profitabilité dès 2015, avec le lancement de nouveaux produits autres que les antibiotiques (notamment le Duplamox) que l’entreprise a hérités de l’ancienne activité de GSK et continué à produire pour le compte de ce dernier. Une diversification censée hisser, dans deux ans, le chiffre d’affaires à plus de 100 MDH et assurer une rentabilité confortable et conforme aux marges opérationnelles observées dans le secteur pharmaceutique au Maroc pour les laboratoires ayant une taille comparable.

Il faut dire que 2013 avait été une année assez dure avec un chiffre d’affaires en baisse de 4%, à 62 MDH, des charges d’exploitation en hausse et un poids d’endettement non négligeable (avec des charges financières qui frôlent les 4 MDH), ce qui, au final, a enfoncé la perte nette à -4,7 MDH contre -0,5 MDH un an auparavant.

Rappelons que Saham Pharma fait partie du pôle Santé du Groupe Saham. Outre le secteur pharmaceutique où il n’arrive pas encore à percer, ce pôle nourrit de grandes ambitions dans le créneau des cliniques privées en cours de libéralisation où il vient de faire deux acquisitions d’établissements (une à Casablanca et une à Rabat).