Le groupe BCP cartonne au premier semestre

Sa filiale africaine monte en puissance.

Le groupe BCP a réalisé un premier semestre à marquer d’une pierre blanche. Il affiche à fin juin 2014 un encours de dépôts de la clientèle de 221,4 milliards de DH, en progression de 5,4% alors que le marché s’est contenté d’une hausse de 2,4% sur la période. Ce faisant, la banque maintient son statut de premier collecteur de dépôts avec une part de marché de 26,7%. En prime, elle conserve un avantage concurrentiel en termes de structures des ressources, avec une part de plus de 64% de dépôts non rémunérés tandis que cette proportion n’est que de 52% pour les autres banques. Le stock des créances sur la clientèle progresse pour sa part de 3,2%, à 206,3 milliards de DH, là où l’ensemble du secteur bancaire n’a fait que 1,1% de croissance. Pour parvenir à ces bonnes réalisations, la banque n’a pas eu à faire de concessions sur ses marges. Le profit dégagé sur les commissions augmente de 12% et la marge d’intérêts s’apprécie de 6%.

Dans la foulée, la BCP profite d’une croissance vigoureuse de ses activités de banque d’investissement qui induit une hausse du résultat des activités de marché de 70%. En lien direct avec la bonne tenue des marges, le produit net bancaire enregistre un bond de 15%, à 7,5 milliards de DH. En plus de se distinguer sur le résultat commercial, la banque a aussi bien su tenir ses charges. Ainsi, même avec une politique d’extension du réseau, marquée entre autres par l’ouverture de 114 nouvelles agences au Maroc, le coefficient d’exploitation s’améliore à 44,6%. In fine, tout cela a été profitable au résultat net part du groupe qui enregistre une croissance de 12,7%, à 1,1 milliard de DH. Ceci, il faut le signaler, en dépit d’un effort soutenu de couverture des risques. Autre fait notable, le groupe Banque Atlantique progresse à pas de géant du fait du plan de développement décliné par la BCP. La filiale africaine fait progresser ses dépôts et ses crédits de 37% et de 61%.