Le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement tient son premier conseil d’administration

Durant cette réunion, le directeur général du Fonds, Mohamed Benchaâboun, a présenté son modèle organisationnel et ses principales règles de gouvernance. Un comité d’audit et un comité de stratégie et d’investissement ont été créés.

Le Fonds Mohammed VI pour l’investissement (FM6I) a tenu, jeudi 29 décembre à Rabat, la première réunion de son conseil d’administration sous la présidence de la ministre de l’Economie et des finances, Nadia Fettah, et en présence de la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, de la ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, et du ministre délégué auprès du chef du gouvernement en charge de l’Investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli.

Lors de cette réunion, Mohamed Benchaaboun, nommé par le Roi Mohammed VI en tant que directeur général du Fonds le 18 octobre 2022, a présenté le modèle organisationnel de l’entité et ses principales règles de gouvernance. A ce titre, il a été procédé à la création d’un comité d’audit et d’un comité de stratégie et d’investissement, et ce, en application des dispositions de l’article 8 de la Loi n°76-20 portant création du Fonds.

Benchaaboun a également présenté le modèle de fonctionnement du FM6I, les fondamentaux de son action ainsi que les domaines d’intervention jugés prioritaires. Parmi eux, citons la restructuration industrielle, l’innovation, les petites et moyennes entreprises, les infrastructures et les partenariats public-privé, l’agriculture et le tourisme.

Le Fonds Mohammed VI pour l’investissement a été créé à la suite des hautes orientations royales contenues dans les discours du 29 juillet 2020 à l’occasion de la fête du Trône, et du 9 octobre de la même année adressé au Parlement, pour être moteur de la relance de l’investissement créateur de croissance économique et pour contribuer à la relance économique en ce contexte de crise mondiale.

Doté d’un capital social de 15 milliards de dirhams, le Fonds devra, notamment à travers la mise en place de sous-fonds sectoriels ou thématiques et au moyen de levées de fonds auprès d’investisseurs nationaux et internationaux, contribuer au financement des projets d’investissement structurants.

Il devra également contribuer au renforcement des capitaux des entreprises et à l’appui aux activités de production avec pour ambition première de se constituer comme fonds souverain de référence, accélérateur du développement économique, social et environnemental.