Le Fonds d’investissement de l’Oriental fait peau neuve

Le Fonds d’investissement de la région de l’Oriental (FIRO) vient d’opérer une refonte de ses organes de gouvernance. Il a nommé Nadir Yatim en tant que nouveau directeur général. Des changements ont été également effectués au niveau du conseil d’administration.

Cela intervient après l’échec de l’expérience Microchoix, entreprise financée par le fonds. De plus, la vocation du fonds sera revue car il visait l’investissement dans des sociétés anonymes alors que le tissu économique de la région n’est pas constitué de ce type d’entreprise. Une vingtaine de projets sont en cours d’études. Ils concernent l’industrie, l’agroalimentaire et les services. Trois de ces investissements seront concrétisés avant fin 2017. Par ailleurs, une convention sera bientôt signée avec la CCG pour enrichir les mécanismes de financement.

Pour rappel, le FIRO a été constitué sur une initiative royale pour le développement de la région de l’Oriental. Il est doté d’une enveloppe de 150 MDH que ses initiateurs, des institutionnels publics et privés, envisagent de porter à 300 millions. Il compte dans son tour de table le Conseil de la région, l’Agence de developpement de l’Oriental, le Fonds Hassan II, BMCE Bank Of Africa, Attijariwafa bank, la Banque Populaire, Crédit Agricole et le groupe Holmarcom