Le directeur général de la BAD pour la Région Afrique du Nord en visite de travail au Maroc

Le directeur général de la Banque africaine de développement (BAD) pour la région de l’Afrique du Nord, Mohamed El Azizi, sera au Maroc pour une visite de travail, du 18 au 23 septembre 2017. Il s’agit de sa première visite dans le pays depuis sa prise de fonctions, le 1er décembre 2016.

Durant les six jours de leur mission, Mohamed El Azizi et la délégation qui l’accompagne seront reçus  par  Saad Eddine El Otmani, chef du gouvernement, et Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances, par ailleurs gouverneur de la BAD pour le Maroc.

Des réunions de travail sont également programmées  avec Abdelkader Amara,  ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts et Aziz Rabbah, ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, .

Mohamed El Azizi doit aussi rencontrer des dirigeants d’établissements publics relevant des secteurs dans lesquels la BAD finance des projets d’ampleur, à l’instar du directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) Ali Fassi Firhi, du le président du directoire de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) Mustapha Bakkoury, et du directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF) Rabie Khlie.

La délégation de la BAD effectuera par ailleurs des visites de terrain pour s’assurer du bon avancement des projets, à l’exemple du projet d’approvisionnement en eau potable dans la région de Marrakech, du projet de renforcement des infrastructures ferroviaires et du complexe Noor de Ouarzazate.

Rappelons qu’en près de cinquante ans de partenariat, plus de 10 milliards de dollars de financements ont été accordés par la BAD au Royaume.

A ce jour, la BAD intervient au Maroc en faveur de 31 projets et programmes en cours de mise en œuvre qui représentent près de 2,8 milliards de dollars EU d’engagements au total. Lesdits projets et programmes relèvent des secteurs de l’énergie, des transports, de l’eau et assainissement et de l’agriculture et 84 % d’entre eux sont dédiés aux infrastructures.