Le Conseil d’à‰tat interdit le spectacle de « Dieudonné » à  Nantes

Le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative en France, a cassé, jeudi soir, une décision du tribunal administratif de Nantes (ouest), prise dans l’après-midi, autorisant le spectacle de l’humoriste controversé Dieudonné, condamné à  plusieurs reprises pour propos racistes et antisémites.

Le Conseil d’Etat estime que le spectacle « Le Mur » de Dieudonné, prévu dans la soirée à Nantes, est de nature à troubler l’ordre public et à porter atteinte à la dignité humaine, selon les conclusions écrites du juge des référés.

Cette décision devrait faire référence pour tous les autres spectacles de Dieudonné programmés dans plusieurs villes françaises, a-t-il indiqué.

Le tribunal administratif de Nantes a suspendu jeudi après-midi l’arrêté préfectoral qui interdisait le spectacle de l’humoriste, laissant la voie libre à la tenue de la représentation du « Mur ».

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a annoncé jeudi, juste après la décision du tribunal administratif de Nantes, qu’il saisissait « immédiatement » en appel le Conseil d’Etat pour contester ce verdict.

Le tribunal administratif de Nantes, a fait valoir que le spectacle de Dieudonné « ne peut être regardé comme ayant pour objet essentiel de porter atteinte à la dignité humaine », estimant qu’il n’est « pas établi », au vu des pièces du dossier, que le spectacle de Dieudonné ait été construit autour de la thématique des « propos provocants et choquants » à l’égard de « faits historiques comme à l’encontre de personnes de la communauté juive ».

Le tribunal estime aussi que ce spectacle n’a pas donné lieu auparavant à des troubles à l’ordre public.