Le Brésil possède 12% de l’eau douce de la planète, selon une étude de l’Agence nationale des eaux

« Le Brésil possède une grande réserve d’eau douce, mais la distribution est assez inégale car le potentiel hydrique est très grand dans certaines régions, alors que dans d’autres on note même un manque d’eau », affirme le président de l’agence Vicente Andreu.

Le Brésil possède 12% de l’eau douce de la planète ce qui le situe dans une position privilégiée par rapport à d’autres pays, selon une étude divulguée lundi à Brasilia.

Le document élaboré par l’Agence nationale des eaux (ANA), est publié quelques jours avant l’ouverture de la Conférence des Nations unies sur le développement durable « Rio+20 », prévue du 13 au 23 courant à Rio de Janeiro.

L’étude « Conjoncture des ressources hydriques au Brésil 2012 » montre toutefois une répartition inégale des disponibilités en eau douce, étant donné que 80% des ressources se concentrent dans la région amazonienne.

« Le Brésil possède une grande réserve d’eau douce, mais la distribution est assez inégale car le potentiel hydrique est très grand dans certaines régions, alors que dans d’autres on note même un manque d’eau », affirme le président de l’agence Vicente Andreu.

Abordant l’importance « stratégique » des barrages, le responsable a souligné leurs « impacts environnementaux et sociaux » évidents, ajoutant toutefois qu’ils « peuvent être des outils efficaces dans la lutte contre les inondations et dans l’approvisionnement en eau ».