Le bras de fer entre Ynna Holding et le Conseil de la ville de Casablanca se poursuit

Le tribunal administratif de Casablanca a prononcé la semaine dernière un jugement en référé en faveur du Groupe Chaâbi pour la libération urgente de l’ancien marché de gros de Roches Noires.

Ce jugement intervient suite à la plainte déposée au lendemain de l’intervention musclée des forces de l’ordre pour que la ville de Casablanca reprenne possession du bâtiment. En effet, Faouzi Chaâbi, vice-président de Ynna Holding, qui exploite le site en vertu d’un contrat de bail de 18 ans, avait intenté une action en justice contre le président du Conseil de la ville pour agression. Dans ce sens, il est important de rappeler que le Conseil de la ville de Casablanca avait gagné en appel contre Dimco, filiale du groupe Chaâbi. Cette dernière a ensuite obtenu le 15 février un jugement en première instance pour suspendre toutes procédures d’exécution. Cette décision du tribunal n’a pas empêché le conseil d’exécuter le jugement le 17 février. Aujourd’hui, bien qu’il y ait un jugement en référé, le conseil refuse de libérer les lieux. «Une nouvelle procédure judiciaire a été déposée par la Ville à la Cour d’appel pour arrêter l’exécution et revoir le jugement», confirme un vice-président.