L’article 222 en question !

Un collectif de militants des droits de l’homme a organisé un sit-in devant le Parlement, le 24 juin, afin de demander l’annulation de l’article 222 du code pénal marocain, qui criminalise la rupture du jeûne dans les espaces publics pendant Ramadan.

Une manifestation qui vient suite à l’arrestation dans plusieurs régions du Maroc de personnes qui ont bu, mangé ou fumé en plein jour du mois de Ramadan.