L’ANP envisage d’investir 3,6 milliards d’ici 2022

Le volume du trafic des ports relevant de l’ANP réalisera une variation de +3,9%. 1,5 des 3,6 milliards de dirhams seront investis en 2020.

Les investissements envisagés par l’Agence nationale des ports (ANP) pour la période 2020-2022 s’élèvent à 3,6 milliards de dirhams. C’est ce qui a été révélé au cours de la dernière session du conseil d’administration, tenue récemment. Dédiée à l’examen des projets de budgets, cette session a également examiné le plan d’action de l’agence, dont les axes majeurs sont la consolidation du système de régulation, la finalisation de la réalisation de grands projets structurants et la mise en place des chantiers de digitalisation et de dématérialisation.

2020, année charnière

Selon Nadia Laraki, directrice générale de l’ANP, le volume du trafic géré par les ports relevant de l’agence enregistrera une augmentation de +3,9%. Il devra ainsi franchir le niveau de 90 millions de tonnes en 2020, ce qui confirmera une tendance haussière enregistrée depuis quelques années. Cette progression s’explique essentiellement par la hausse de 5,7% de l’activité des conteneurs, conjuguée à une augmentation globale de 4,9% du flux des phosphates et dérivés.

En 2020, l’accroissement soutenu de l’activité portuaire sera accompagné par la mise en œuvre d’investissements au coût de 1,5 milliard, ce qui représente le tiers du programme d’investissements 2020-2022. En termes de prévisions budgétaires, le chiffre d’affaires de l’agence au titre de l’année 2020 devra dépasser deux milliards de dirhams, soit une hausse d’environ 13 % par rapport aux prévisions de réalisation de l’année 2019.

La régulation sera renforcée

Une multitude de projets est prévue à fin 2020. Il s’agit du réaménagement de la gare maritime de Nador, la réalisation des quais du chantier naval au port d’Agadir et l’extension du port de la ville de Jebha. A Casablanca, des aménagements intérieurs au bâtiment communautaire au port sont envisagés, au même titre que l’aménagement de l’ouvrage d’accès au port sec de Zénata. En matière de régulation, l’ANP envisage de boucler plusieurs chantiers. Parmi ceux-ci, le renforcement de la régulation des activités portuaires, la promotion du régime de placement des terminaux portuaires ainsi que les projets communautaires sont les plus urgents.