La SNI consolide sa mobilisation pour l’environnement

Nareva et Managem marquent leur engagement en faveur de l’environnement. Les deux filiales de SNI, présentes à la COP22, se distinguent par leurs réalisations et grands projets dont certains sont labellisés COP22.

A commencer par Nareva qui vient d’étoffer son portefeuille de parcs éoliens avec le site d’Aftissat en cours de développement à Boujdour. Le projet porte sur le développement, le financement, la construction et l’exploitation et maintenance d’un parc éolien d’une capacité de 200 MW ainsi que la construction d’une ligne électrique de 400 kV sur 250 km et un poste électrique THT pour raccorder le parc éolien au poste ONEE de Laâyoune en passant par la ville de Boujdour.

Avec plus de 85 ans d’expérience dans l’extraction et la valorisation des ressources naturelles, Managem a, pour sa part, créé (en 2009) le programme Green Chip consacré au recyclage des déchets des équipements électriques et électroniques. Il a, en effet, identifié de nombreuses similitudes entre l’industrie du recyclage et le métier de la mine, notamment en matière de séparation et de valorisation des métaux. En vertu d’un partenariat avec l’association Al Jisr, cette dernière collecte le matériel informatique usagé auprès d’un réseau d’entreprises grâce à une subvention de Managem, et le traite dans son atelier à Casablanca.

Une autre illustration de l’engagement environnemental de Managem est l’usine de valorisation des rejets de pyrrhotine à Guemassa. Située dans le complexe industriel de Guemassa, et certifiée ISO 14001 depuis 2013, l’usine de traitement des rejets miniers de CMG, d’une capacité de 120 000 tonnes par an, transforme le rejet solide à base de soufre et de fer (la pyrrhotine) en produits de valeur comme l’acide sulfurique et l’oxyde de fer.