La retraite des députés refait surface

La commission des finances à la première Chambre vient de programmer, pour la semaine prochaine, une réunion consacrée à cette question.

Les parlementaires seraient-ils en train d’assurer leurs arrières ? En tout cas ils reviennent à cette histoire de la retraite juste à la veille de l’ouverture de la dernière année de l’actuelle législature. La première Chambre vient, en effet, de programmer une réunion en commission consacrée à ce sujet. Concrètement, la commission des finances et du développement économique se réunit pour l’examen d’une proposition de loi sur les pensions des député(e)s mardi 13 Octobre 2020. En réalité il s’agit de plusieurs propositions dont l’une, celle qui est vraisemblablement programmée, est signée par l’ensemble des groupes parlementaires de la majorité en plus de l’Istiqlal et du PPS. Cette proposition porte sur une réforme du régime de retraite des députés. Le PAM avait déposé une proposition à part, appelant à la liquidation totale de ce régime. Ce qui est curieux dans cette affaire, c’est que le PJD aussi avait déposé une proposition, le 17 janvier 2018 signée par Driss El Azami, député et maire de Fès, alors chef du groupe parlementaire. Dans cette proposition le parti islamiste prônait une liquidation pure et simple de ce régime. Six mois plus tard, le même député islamiste, toujours en tant que chef de groupe parlementaire du PJD, signe une nouvelle proposition avec le reste des groupes de la majorité portant maintien et réforme du régime de retraite des députés avec réduction du montant de la pension et relèvement de l’âge légal pour en bénéficier à 65 ans. Bref, le PJD est ainsi à la fois avec l’abolition et le maintien du régime de retraite des élus !