La présidence marocaine de l’Association africaine de l’eau se met au travail

La présidence marocaine de l’Association africaine de l’eau (AAE) a dévoilé récemment sa recette en Ouganda pour améliorer l’organisation et le fonctionnement de cette instance continentale. Les détails.

La présidence marocaine de l’Association africaine de l’eau (AAE) se met au travail. En effet, le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et président de l’AAE, Abderrahim El Hafidi, a présidé, récemment à Kampala, en Ouganda, la réunion du Comité de direction de l’association avec la participation active de hauts responsables des sociétés d’eau et d’assainissement de 14 pays africains.

Objectif de la rencontre : faire le point sur les mesures entreprises pour concrétiser les nouvelles orientations stratégiques de l’AAE, en vue d’améliorer ses performances et lui permettre de jouer pleinement son rôle en tant qu’organisation majeure du secteur de l’eau potable et de l’assainissement en Afrique, d’après le patron de l’office cité par un compte rendu diffusé par l’ONEE.

Étaient également de la partie les représentants de la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF) qui ont fait une présentation des projets menés en collaboration avec l’AAE. Partenaire stratégique de l’AAE, l’ONG a réaffirmé son engagement pour continuer à soutenir l’association, notamment sur deux volets importants, à savoir le renforcement des structures propres de gouvernance et de management de l’AAE et le lancement d’un nouveau programme sur l’assainissement total inclusif qui va profiter à une trentaine de villes africaines.

Autre point évoqué : la réforme profonde du Comité scientifique et technique (CST) de l’AAE. En fait, ce comité est appelé à revoir son mode de fonctionnement et son positionnement pour aligner ses interventions avec les besoins actuels et futurs des secteurs de l’eau et de l’assainissement en Afrique et proposer des solutions innovantes aux opérateurs de l’eau dans le continent pour faire face aux défis sans cesse croissants du secteur.

Pour ce faire, une task-force, pilotée par l’ONEE à la demande de l’Ouganda, compte tenu de l’expertise marocaine dans le domaine, a été créée pour tracer la feuille de route pour la réforme du CST de l’AAE.

Par ailleurs, les membres du Comité de direction ont passé en revue le rapport d’activités de l’AAE pour la période avril-septembre 2019 et les travaux des comités des programme, des finances et de gouvernance, d’éthique et des ressources humaines.

Ils ont également examiné l’état d’avancement de l’organisation du 20e Congrès de l’AAE qui se tiendra à Kampala en février 2020 et les préparatifs pour la célébration du 40e anniversaire de l’association dont le Maroc, à travers l’ONEE, est membre fondateur.