La position du Maroc en Afrique est stratégique pour les entreprises américaines

La position du Maroc en Afrique est stratégique pour les entreprises américaines qui peuvent faire du Royaume un tremplin vers l’Afrique, a affirmé le sous-secrétaire adjoint au département américain du commerce, Chandra Brown.

« Les entreprises américaines ont bien compris le rôle que peut jouer le Maroc pour aider à construire, changer et évoluer dans le continent africain », a relevé Mme. Brown, dans un entretien publié, vendredi, par l’Economiste.

Mettant en relief la stabilité politique et l’ouverture du Royaume, la responsable américaine a noté l’intérêt que porte les entreprises américaines à Casa Finance City et le port Tanger Med.

« Casa Finance City constitue un créneau spécifique qui peut attirer beaucoup d’investisseurs », a expliqué Mme. Brown, soulignant le rôle joué par le port Tanger Med dans la facilitation de l’accès et des échanges maritimes entre les deux pays.

Mme.Brown a saisi l’occasion pour annoncer l’organisation du sommet « Select USA » au Maroc, un événement qui vise à inviter les autres pays à investir aux Etats-Unis, notamment le Maroc.

Pour promouvoir l’offre marocaine dans les différents Etats américains, la responsable a conseillé les entreprises marocaines à procéder au B2B, meilleur façon d’approcher le marché américain.

« Nous pourrons travailler ensemble pour organiser des visites et des missions d’affaires afin de présenter des produits, cibler des zones géographiques et avoir du conseil », a-t-elle précisé.

Depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange Maroc-USA en 2006, les échanges commerciaux ont enregistré une croissance de 244 pc, mais la balance des échanges n’est pas à 100 pc en faveur du Maroc.

Les investissements directs américains au Maroc sont passés de 98 millions de dollars en 2005 à 131 millions de dollars en 2011.

La 2ème édition de la « Morocco-US Business Development Conference », organisée lundi dernier à Rabat, était une occasion pour les hommes d’affaires, marocains et américains, d’échanger sur les moyens à même de renforcer le commerce et l’investissement, dans le cadre de l’Accord de libre-échange conclu entre le Maroc et les Etats-Unis.