La Marine marchande veut développer l’activité de cabotage

Pour désengorger les routes, réduire les accidents de la circulation et maîtriser les flux de marchandises, le cabotage (transport maritime entre ports marocains) s’impose comme une alternative au transport routier.

Dans ce sens, la Marine marchande veut encourager l’implantation de nouvelles sociétés de cabotage. La direction du ministère de l’équipement, du transport et de la logistique dit recevoir un nombre croissant de demandes de sociétés internationales. L’activité de cabotage étant réservée à des sociétés de droit marocain, des opérateurs étrangers ont déjà commencé à enregistrer des navires sous pavillon marocain afin de se lancer dans cette activité. En 6 mois seulement, 4 navires sont passés sous pavillon marocain. Mais au-delà du transport de marchandises intra-villes, notamment vers Laâyoune et Dakhla, l’objectif est d’encourager les sociétés maritimes à aller vers l’Afrique subsaharienne, en Côte-d’Ivoire et au Sénégal notamment, en profitant des accords qui lient le Maroc à ces pays.