La marche revendicative des syndicats de taxis au Maroc, suspendue

Les instances syndicales représentant le secteur des taxis au Maroc ont décidé mardi 23 décembre 2014 la suspension de la marche revendicative qu’ils comptaient organiser mercredi à  destination de Rabat.

 La marche de protestation des syndicats représentant le secteur des taxis au Maroc prévue  ce mercredi 24 décembre 2014 à destination de Rabat a été suspendue, indique un communiqué de la wilaya du Grand Casablanca.

Cette décision intervient suite à la réunion tenue entre les syndicales des taxis avec le wali de la région du Grand Casablanca, gouverneur de la préfecture de Casablanca, en présence des représentants de la sûreté nationale, de la gendarmerie royale, des affaires générales et des affaires économiques et sociales.

Chargé par le ministre de l’Intérieur pour tenir cette réunion, le wali de la région du Grand-Casablanca, et les représentants syndicaux ont discuté et examiné plusieurs revendications des chauffeurs de taxis.  Ont pris part à cette réunion du côté des centrales syndicales, Mohamed El Harrak, du syndicat des taxis, affilié à la Confédération Démocratique du Travail (CDT), Mustapha El Kihel, de la Fédération nationale des professionnels du transport et des taxis, Mohamed Moutaki, du Syndicat national démocratique du secteur des taxis (FDT), Bouchaib Mabrouk du Syndicat des chauffeurs de taxis (UGTM), Abdelhak Dehbi de l’Union nationale des travailleurs du Maroc (UNMT), Abdellah Kamar de l’Union des syndicats professionnels du Maroc, Ahmed Saber du Syndicat des professionnels du secteur des taxis (UGMT) et Mohamed Al Battane de l’Alliance régionale des professionnels des taxis de la région Gharb Cherarda Beni Hsen.