La formation universitaire doit répondre aux dispositions de la régionalisation avancée au Maroc

Le processus de la régionalisation avancée que le Maroc s’emploie à mettre en oeuvre nécessite que la formation universitaire et l’offre pédagogique répondent aux dispositions de cette régionalisation, a affirmé, vendredi à Alexandrie, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Mme Jamila El Moussali.

L’expérience marocaine dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique « est un succès », malgré les contraintes rencontrées comme c’est le cas d’ailleurs pour d’autres pays, a souligné la ministre dans une déclaration à la MAP en marge de la 15è conférence des ministres arabes de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique qui a ouvert ses travaux ce vendredi matin à Alexandrie.

Parmi ces contraintes, la ministre a cité l’augmentation du nombre des étudiants inscrits à l’université et la problématique liée à la nécessité de voir l’offre éducative et pédagogique répondre aux mutations sociales et économiques.

Mme El Moussali a estimé, par ailleurs, qu’on ne peut pas parler de la qualité de l’enseignement supérieur et du développement du système éducatif en l’absence d’intérêt pour la question du financement qui constitue le thème central de cette conférence, appelée à examiner les moyens de renforcer la contribution de la société au financement de l’enseignement supérieur.

Les travaux de la 15è conférence des ministres arabes de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique se sont ouverts, vendredi à Alexandrie, avec la participation du Maroc.

Placé sous le signe du « Financement de l’enseignement supérieur dans les Etats arabes », ce conclave de deux jours a pour objectifs de faire connaître les expériences arabes et internationales leaders dans le financement de l’enseignement supérieur dans les Etats arabes et d’engager une réflexion sur des formules communes entre Etats arabes de financement du secteur.

Organisée en collaboration avec l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et la science (ALECSO), cette conférence se penche également sur le rôle des technologies de l’information et de la communication dans le financement de l’enseignement supérieur et la consolidation de la gouvernance et la participation sociétale dans ce financement.