La DGAPR dément les informations relatives à une fuite d’eaux usées des prisons locales Al Arjate 1 et 2

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a démenti, mardi, les informations publiées dans un journal national concernant une « fuite d’eaux usées des prisons locales Al Arjate 1 et 2, entraînant l’arrêt des études dans trois établissements scolaires ».

La DGAPR souligne, dans une mise au point, que les aux usées des deux centres pénitentiaires sont traitées au niveau des stations d’épuration établies par la Délégation à proximité des deux prisons.

La DGAPR affirme avoir constaté « l’absence d’une fuite d’eaux usées hors des stations d’épuration », faisant savoir qu’il « s’est avéré que les eaux qui dégagent les mauvaises odeurs proviennent d’un marché avoisinant lesdits établissements scolaires ».

(Avec MAP)