La dématérialisation des procédures à l’export s’accélère

Un pas de plus vient d’être franchi dans la dématérialisation du processus d’exportation. Depuis le 19 juin, le port de Casablanca propose, à travers PortNet, un nouveau service lié aux opérations d’exportation des marchandises.

Les exportateurs peuvent annoncer les préavis d’arrivée des conteneurs au port et qui sont destinés à l’export directement via le guichet unique. Ce service, en phase pilote à Casablanca, sera étendu au port d’Agadir le 10 juillet prochain, avant sa généralisation à toutes les enceintes portuaires. Selon Portnet, la nouvelle fonctionnalité vise à fluidifier et sécuriser davantage le dénouement des opérations de transit portuaire à l’export grâce à l’instauration d’un système d’annonce anticipée par les chargeurs de tous les conteneurs destinés à l’export avant leur entrée au port de Casablanca. Pour Jalal Benhayoun, directeur général de PortNet, ce préavis va ouvrir la porte à la dématérialisation d’autres documents. Chantier qui va s’accélérer à partir du mois d’août. C’est le cas par exemple de «la séquence» d’exportation fournie par l’agent maritime à l’opérateur de manutention qui se fait aujourd’hui en papier. Aussi, ce préavis est crucial pour la dématérialisation du contrôle portuaire à l’export. In fine, ces procédures vont permettre la planification de tout le circuit du prélèvement à l’export. L’objectif étant d’assurer la fluidité et la traçabilité des flux et permettre à l’usager un suivi rigoureux de sa chaîne logistique. «D’ici début 2018, toutes les parties prenantes de l’export doivent avoir une visibilité complète sur une marchandise donnée sur PortNet, à défaut elle ne peut être traitée», indique le directeur général de PortNet. Pour rappel, la dématérialisation des procédures de l’exportation a commencé en 2016.