La crise fait son entrée au Parlement

Nizar Baraka, Driss El Azami, Ahmed Lahlimi et Chakib Benmoussa sont tous demandés d’urgence au Parlement !

Nizar Baraka, Driss El Azami, Ahmed Lahlimi et Chakib Benmoussa sont tous demandés d’urgence au Parlement ! A peine la session d’avril ouverte, vendredi 12 avril, que les demandes atterrissent déjà devant la commission des finances pour entendre le point de vue des différents responsables sur la crise économique qui frappe le Maroc. Le PJD est le premier à avoir demandé la comparution des ministres de finances et du budget. Le groupe du PJD a d’ailleurs déjà convoqué deux de ses ministres, Driss El Azami et le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance Najib Boulif pour expliquer aux députés islamistes la situation économique au pays. Le groupe parlementaire de l’Istiqlal lui emboîte le pas et invite la commission des finances à convoquer les deux ministres des finances et du budget. Le PAM, lui, demande à faire entendre le haut commissaire au plan, Ahmed Lahlimi et le président du Conseil économique, social et environnemental, Chakib Benmoussa. Pour sa part, l’USFP se contente pour le moment d’un communiqué de son bureau politique, pour le moins virulent, dans lequel il accuse le gouvernement de détournement de la confiance du peuple marocain. Les socialistes accusent, de même, l’Exécutif de marginaliser le Parlement en procédant à l’annulation d’une partie du budget d’investissement, que le Parlement a voté, sans en référer aux élus.