La communication ratée casse le programme Lawhati

Lancé fin novembre, le programme Lawhati n’est pas passé inaperçu. Alors que le grand public a accueilli le programme de façon négative, arguant des prix trop élevés, les professionnels pointent du doigt la communication «ratée» du ministère de l’enseignement supérieur.

«Il ne s’agit pas de tablettes 2 en 1 mais de PC convertibles, équipés d’Intel et de Windows et non d’Androïd. L’initiative mérite vraiment d’être saluée tant les constructeurs ont joué le jeu», confie un distributeur. Rappelons que les modèles proposés, également équipés de solutions pédagogiques dédiées, coûtent de 1 800 à 3 000 DH après réduction.