La CGEM s’allie à la Confédération des Entreprises du Portugal pour mettre en place un Conseil économique

Une convention de coopération portant sur la mise en place d’un Conseil Économique Maroc-Portugal (CEMP) a été signée, lundi à Casablanca, entre la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et la Confédération des Entreprises du Portugal (CIP).

 

 

 

Paraphée par le président de la CGEM, Chakib Alj, le secrétaire d’État à l’internationalisation au ministère des Affaires Étrangères du Portugal, Eurico Brilhante Dias et le vice-président de la CIP, Armindo Monteiro, cette convention vise à donner une impulsion accélératrice des relations économiques entre le Maroc et le Portugal.

En vertu de ladite convention, les parties concernées ont décidé de hisser le niveau de coopération vers un partenariat économique avancé ayant pour objectif d’encourager le co-développement gagnant-gagnant au service des populations, de renforcer la coopération et diversifier les échanges, ainsi que de multiplier les investissements et de mettre en place des projets structurants dans les 2 pays.

Dans une déclaration à la presse, M. Alj a relevé que le Maroc et le Portugal sont unis par des liens historiques, que ce soit au niveau diplomatique, politique, économique et culturel, exprimant la volonté de la Confédération de consolider ces acquis et de hisser les liens économiques bilatéraux au niveau d’un véritable partenariat gagnant-gagnant et porteur de croissance partagée.

À travers cette coopération a-t-il soutenu, « nous souhaitons accompagner nos entreprises pour saisir le potentiel existant sur nos marchés dans des secteurs stratégiques et d’avenir, tels que le digital, l’aéronautique, l’automobile, l’énergie, le textile, la métallurgie ou encore la santé ». D’autres secteurs s’ajouteront au fur et à mesure, a ajouté M. Alj. En plus de la proximité géographique, le Maroc pourrait offrir ces entreprises en l’occurrence, un climat des affaires sain, une infrastructure de niveau mondial et près de 60 accords de libre-échange donnant accès à un marché d’un milliard de consommateurs, a-t-il estimé, soulignant que le Royaume peut également être un partenaire de choix sur le continent africain où l’avenir se joue et où notre tissu économique national est bien représenté.

De son côté, M. Dias a rappelé que les économies portugaise et marocaine présentent différentes complémentarités et jouissent de plusieurs atouts, faisant observer que les deux pays se sont développés de manière remarquable ces 20 dernières années et disposent actuellement de tissus industriels diversifiés.

Il a, en outre, affirmé que cette nouvelle plateforme permettra de servir d’accélérateur et de donner une forte impulsion aux relations commerciales et d’investissement entre les deux pays remerciant, à cet égard, l’ensemble des parties ayant contribué à la mise en place de ce Conseil économique prometteur à même d’atteindre les objectifs en communs.

Le CEMP est un outil novateur qui s’inspire des valeurs de partenariat, de responsabilité et d’ambition visant à promouvoir le co-développement humain et durable, le co-investissement et la multiplication des partenariats gagnant-gagnant au service des deux populations.

Le CEMP permettra de recentrer les priorités, de consolider les acquis et de les inscrire dans la durée, d’explorer de nouvelles pistes novatrices de partenariat, ambitieuses et bénéfiques pour les populations des deux pays dans le cadre d’un co-développement gagnant-gagnant et d’encourager la mise en place d’initiatives économiques conjointes. Il s’agit également de favoriser la synergie entre les acteurs et le partage d’expertise autour de projets structurants et emblématiques, d’améliorer le climat des affaires entre les pays et de contribuer à la co-émergence.