La CDG s’essaie aux métiers de la banque

Elle mise 100 MDH dans l’extension du réseau, l’e-banking…

La Caisse de dépôt et de gestion (CDG) empruntera-t-elle le virage de la banque de détail ? Le groupe agréé depuis quelques années en tant que banque à travers sa filiale CDG Capital a lancé ces derniers mois un ensemble de chantiers en vue de se doter de moyens similaires aux autres banques commerciales de la place. Une orientation essentiellement dictée par le fait que la caisse sera sous peu le seul organisme habilité à recevoir les fonds de tiers détenus par les notaires.

A cet effet, sur un volet technique, la CDG a mis en production en août un nouveau système d’information bancaire et elle s’attelle à présent à la mise en œuvre d’une solution e-banking. Sur le volet commercial, le groupe déclinera sur les prochaines semaines un programme pour densifier et étendre son réseau d’agences. Ainsi, en plus des guichets de la TGR exerçant des activités bancaires pour son compte, la CDG est en cours d’extension de son propre réseau de succursales. De fait, en plus de la succursale de Rabat qui est déjà opérationnelle, les travaux de construction de la succursale de Casablanca sont en cours et celles des autres villes (Marrakech, Tanger, Fès, Agadir…) suivront sous peu.

En sus, la CDG déploiera très prochainement une nouvelle organisation commerciale et une offre de service spécifique aux déposants. Il s’agira de permettre à ces derniers de disposer d’un interlocuteur dédié en charge de la gestion directe et personnalisée de la relation client. Au programme également quelques prestations sur mesure, à l’exemple d’un service de ramassage de valeurs à partir des études de notaires. Tout cela a un coût et la CDG mobilise 100 MDH pour mener à bien son plan de développement.