La BEI mobilise 160 millions d’euros au profit des PME marocaines

La Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque Centrale Populaire (BCP) ont conclu, le 19 octobre à Casablanca, le premier accord dédié aux PME marocaines exportatrices. L’accord renforcera le soutien de la BCP aux PME dans les chaînes de valeur exportatrices et facilitera leur accès à des financements durables et à de nouveaux mécanismes d’accompagnement.

La Banque européenne d’investissement (BEI) a lancé le programme «Trade and Competitiveness, Green and Lean», au profit des petites et moyennes entreprises exportatrices dans les secteurs de l’automobile, du textile, de l’agro-industrie et de l’agriculture. Une enveloppe de 160 millions d’euros a été mobilisée par la BEI et une convention de partenariat avec la Banque Centrale Populaire (BCP), première banque du programme, a été signée dans cet objectif le 19 octobre à Casablanca. «Cet accord s’inscrit parfaitement dans le cadre de notre stratégie dédiée à la PME marocaine. Ce partenariat va nous permettre de proposer une offre globale et intégrée aux PME exportatrices et qui s’inscrivent dans une démarche de durabilité», a déclaré Mohamed Karim Mounir, PDG de la Banque centrale populaire, dans un discours prononcé en son nom.

De son côté, Ricardo Mourinho Félix, Vice-Président de la BEI, s’est réjoui de cet accord avec la BCP qui va permettre «d’appuyer concrètement la compétitivité et l’innovation des PME marocaines afin de mieux saisir les opportunités des chaînes de valeur régionales pour créer des emplois durables dans les principaux secteurs d’exportation du Royaume du Maroc», souligne-t-il.

 

Les détails de l’accord de financement

Concrètement, l’accord facilitera, via la BCP, l’accès des PME à des financements durables dédiés à améliorer leur compétitivité à l’export, à travers des investissements de modernisation et de décarbonation, des financements d’extensions de capacité ou des besoins en fonds de roulement. Les entreprises sélectionnées bénéficieront d’expertises techniques gratuites, afin de renforcer leurs capacités et accompagner leur montée en compétences sur des enjeux liés à l’export.

Pour Chakib Alj, Président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), ce programme «arrive à point nommé, les PME marocaines rencontrant plusieurs contraintes liées notamment au financement». Et d’ajouter : «Nos PME souffrent de plusieurs problèmes structurels qui ont été aggravés par la crise du Covid-19 et la guerre en Ukraine. Ces financement vont contribuer à renforcer leur compétitivité, surtout lorsqu’elles ambitionnent de de développer à l’international».

 

Le Maroc, premier pays à bénéficier du programme

Il s’agit également du premier accord conclu dans le cadre du Programme de l’Union Européenne (UE) pour les échanges commerciaux et la compétitivité, développé par la BEI avec le soutien de l’UE. Patricia Pilar Llombart Cussac, Ambassadrice de l’Union européenne au Maroc a annoncé en marge de la présentation du programme, que le Maroc est le premier pays à bénéficier de ce soutien. Le programme sera ensuite déployé en Tunisie, Egypte et Jordanie.