Jeux ? Alcool ? A chacun ses priorités

Ce n’est pas un projet de réforme économique majeure, ni un texte de loi contre la corruption et encore moins une initiative législative pour améliorer le vécu des Marocains.

Ce n’est pas un projet de réforme économique majeure, ni un texte de loi contre la corruption et encore moins une initiative législative pour améliorer le vécu des Marocains. La première proposition de loi présentée, le 22 mai, par le groupe parlementaire du PJD, parti d’Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement, porte sur l’interdiction de toute publicité, directe ou indirecte et quelle que soit la cible, des boissons alcoolisées. Après les jeux, l’alcool. Et ensuite ?