Istiqlal-USFP, c’est du sérieux !

Comme au bon vieux temps, lors des élections législatives de 1993 notamment, l’Istiqlal et l’USFP mettent de nouveau la main dans la main.

Comme au bon vieux temps, lors des élections législatives de 1993 notamment, l’Istiqlal et l’USFP mettent de nouveau la main dans la main. Le parti de Driss Lachgar a fait campagne pour l’Istiqlal à Moulay Yaâcoub où le PJD est descendu avec tout son poids, et les amis de Hamid Chabat en ont fait de même à Settat en soutenant le candidat socialiste pour les élections partielles du 3 octobre dernier. Certes, pour le moment, c’est de l’ordre du symbolique puisqu’il ne s’agit que d’élections partielles qui concernent deux sièges, mais la décision de présenter un candidat commun en dit assez sur la volonté des deux partis de former un front d’opposition commun. Rien n’empêche, les deux formations y songent déjà, qu’ils en fassent de même lors des prochains scrutins. C’est que les choses semblent plutôt aller bien entre les anciens alliés de la Koutla. Nous l’avons déjà vu lors de la dernière marche de protestation à Rabat organisée le 22 septembre par l’Istiqlal. De même que ce dernier a annoncé une participation effective au rassemblement de l’USFP, du samedi 5 octobre. La commission conjointe chargée de travailler sur le rapprochement des deux partis, codirigée par Toufiq Hejira, président du conseil national de l’Istiqlal et Habib El Malki, président de la commission administrative de l’USFP, reçoit tout l’appui nécessaire des directions et instances dirigeantes des deux formations. Elle ne tardera plus à mettre en place un plan d’action qui encadre les futures actions concertées des deux partis.