Inondation de l’autoroute de Casablanca : La Lydec donne les explications

Les travaux de réalisation de la première phase du projet de lutte contre les débordements sur l’autoroute urbaine de Casablanca, consistant à construire un bassin d’orage, « sont aujourd’hui en cours », a indiqué mardi la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec).

Lancé en 2015 au niveau de Sidi Bernoussi par le délégataire et le Conseil de la ville de Casablanca, le projet avait été « retardé par une contrainte de libération du foncier », a précisé la Lydec dans un communiqué.

Erigé sur une superficie d’environ 5,5 hectares, le bassin d’orage aura une capacité de 160.000 m3 et permettra de retenir les eaux lors des évènements pluvieux.

Un programme d’investissements pluriannuel a été engagé pour renforcer la capacité du réseau d’assainissement pluvial dans ce point bas, a fait savoir la même source, ajoutant qu’à ce jour, quelque 15 millions de dirhams on été d’ores et déjà investis.

Les précipitations qui se sont abattues ces derniers jours sur la métropole économique et ses environs ont causé des débordements particuliers sur un tronçon de l’autoroute urbaine de Casablanca au niveau de Sidi Bernoussi, entraînant une perturbation de la circulation.

Cette zone est un point bas, identifié par Lydec comme point sensible aux inondations, nécessitant la mise en place d’un ensemble d’infrastructures, notamment le bassin d’orage, afin de renforcer la capacité du réseau d’assainissement pluvial.