Inauguration à  Casablanca du siège du Cluster solaire

Le siège de Cluster solaire, une plateforme novatrice dédiée aux acteurs industriels nationaux qui oeuvrent dans le sillage du Plan Solaire Noor, a été inauguré jeudi à  Casablanca, en présence de son président, Mustapha Bakkoury et de professionnels du secteur.

Offrant une large gamme de services allant de la réflexion stratégique à l’accompagnement personnalisé des industriels, le Cluster a pour ambition de contribuer à la diffusion de la culture de l’innovation et de l’entreprenariat à tous les niveaux de la chaine de valeur des technologies vertes et d’accompagner et de soutenir les acteurs du secteur pour l’aboutissement de leurs projets.

Ce siège est l’espace à déployer par les activités ciblées par le Cluster, afin de saisir les opportunités que l’économie verte pourra offrir dans le cadre de synergies entre acteurs publics et privés, entrepreneurs, académiciens et chercheurs, en vue de favoriser l’émergence d’une filière industrielle solaire compétitive au Maroc, a indiqué M. Bakkoury à cette occasion.

Selon lui, le Cluster devra permettre à des innovations de se produire et servira de support pour parrainer des jeunes porteurs de projets en leur dédiant des espaces sous forme d’incubateurs et en leur faisant bénéficier de certains services logistiques et d’encadrement ainsi que de contributions financières pour que ces projets puissent se traduire dans les faits et générer de l’emploi.

Pour le président de Cluster solaire, l’idée de création de ce Cluster s’inscrit dans une démarche de développement intégré des secteurs des énergies renouvelables lancées en 2009.

De son côté, la présidente de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Mme Miriem Bensalah Chaqroun a souligné que le Cluster représente 

« un avantage compétitif certain pour nos entreprises, et permettra à terme à nos industries d’accroitre leur rentabilité et leur positionnement dans les secteurs porteurs de l’industrie solaire et de l’économie plus globalement ».

Le Maroc a exprimé sa volonté de pérenniser son développement économique et social à travers une politique énergétique efficace et respectueuse de l’environnement par un investissement de 23 milliards de dollars à l’horizon 2020 pour la construction de nouvelles capacités de production, l’achèvement des projets et programmes en cours de réalisation notamment en énergies renouvelables et efficacité énergétique et l’accélération des réformes, a-t-elle rappelé dans une allocution lue en son nom par le président de la Commission Environnement de la CGEM, Said Mouline,

Selon Mme Bensaleh Chaqroun, l’inauguration du siège du Cluster solaire s’inscrit dans le cadre de la contribution du plan solaire à l’atténuation des effets du changement climatique. « Au-delà des retombées économiques liées au développement d’une nouvelle industrie, créatrice d’emploi et de compétences, cet investissement constitue aussi une chance pour l’environnement », a-t-elle estimé. 

La cérémonie d’inauguration a été marquée notamment par la présentation des projets sélectionnés dans le cadre du « Fast Track to Market FT2M ». Initié par le Cluster Solaire en partenariat avec le Centre Marocain d’Innovation Climatique (MCIC) et la Coopération technique Allemande (GIZ), le FT2M vise à accélérer la mise sur le marché de produits et de services développés par les entreprises opérant dans le secteur des énergies vertes.

Sur un total de 30 projets en compétition, sept projets développés par des entreprises marocaines ont été retenus. Ces projets, qui ont porté sur le solaire thermique, le pompage solaire, l’efficacité énergétique, les solutions d’électrification intégrée et la biomasse, ont bénéficié d’une enveloppe globale de plus de 3 millions DH devant leur permettre ainsi de développer et de déployer leurs produits et services sur le marché marocain.

La cérémonie d’inauguration du siège du Cluster solaire s’est déroulée en présence des représentants des principaux organismes et institutions partenaires en charge de la promotion et du financement des secteurs productifs et en particulier celui des énergies propres.