Immersion dans l’univers de l’arganeraie à Agadir

C’est à l’occasion de la première édition du salon international de l’arganier et de la cinquième édition du congrès international de l’Arganier.

Grand-messe de l’arganier dans la station balnéaire d’Agadir. Et ce à l’occasion De la première édition du salon international de l’arganier et de la cinquième édition du congrès international de l’Arganier.  Organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, par l’ANDZOA, sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, ce rendez-vous bi-annuel, se tient en partenariat avec l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et la GIZ. Il réunit cette année 230 chercheurs, issus de 9 pays.  

congrès international de l’Arganier.
congrès international de l’Arganier.

Ce 9 décembre, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch, a présidé l’ouverture des travaux de cette nouvelle rencontre scientifique du genre, placée cette année sous le thème « Capital naturel de l’arganeraie : valeur et valorisation». C’était l’occasion de mettre en exergue les avancées de la filière et ses perspectives. Dans ce cadre, il faut souligner que depuis plusieurs années un nombre de mesures et d’actions ont été entreprises en amont et en aval de la filière qui bénéficie d’un intérêt particulier dans le Plan Maroc Vert. La création de l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA) en 2010 et la signature d’un contrat-Programme pour la période 2012-2020 entre le Gouvernement et l’Interprofession de la filière sont quelques un des jalons importants de cette marche en avant en faveur de l’activité. A noter que cette feuille de route vise à l’horizon 2020 la réhabilitation de 200.000 ha de l’arganeraie. Sur ce plan les réalisations sont de 146 397 Ha pour la période 2012-2018.
L’extension de sa culture en conduite moderne sur 5.000 ha et la domestication de l’arganier sont aussi d’autres objectifs du contrat-programme de la filière. Le projet de Développement de l’arganiculture dans les environnements dégradés (DARED), financé par le Fonds Vert pour le Climat vise à accompagner les efforts en la matière. Ce chantier porte, notamment, sur la plantation de 10.000 ha, la mobilisation des eaux de surface, le renforcement des capacités des acteurs et l’organisation des maillons de la chaine de valeur de la filière, est-il indiqué dans un communiqué du département de l’Agriculture.
La recherche accompagne aussi cette marche en avant de la filière. Pour répondre aux orientations du Plan Maroc Vert, il s’agit notamment de l’amélioration génétique, de la création de variétés d’arganier et sélection d’arganiers performants. Il est aussi question de la multiplication des plants sélectionnés, l’élaboration des techniques de conduite des vergers modernes d’arganier, la valorisation de l’arganier et ses produits ainsi que l’utilisation de la biotechnologie dans la recherche sur l’arganier. Pour l’heure, des résultats de recherche importants ont été atteints. Il s’agit notamment, de l’inscription en 2018 de six variétés d’arganier caractérisées par leur large adaptation et par leur précocité de production au catalogue officiel. Le tout vise des retombées socio-économiques certaines dans l’aire de l’arganier avec l’augmentation de la production de l’huile d’argane. Les objectifs à 2020 sont de 10 000 tonnes/an. En attendant, l’organisation  du prix jeunes chercheurs vise à créer l’émulation dans le domaine et encourager à excellence en la matière.  En marge du congrès,  le Ministre a procédé à la remise de prix aux meilleures recherches sur l’arganier. Plusieurs prix et distinctions ont été décernés aux meilleurs travaux de recherche, toutes disciplines confondues.
Pas de développement sans une interprofession structurée et renforcée. Le Ministre Aziz Akhannouch a présidé dans ce cadre une convention entre son département et la FIFARGANE (Fédération interprofessionnelle de la filière de l’argane) pour la mise à niveau de l’interprofession. Pour le développement du label Bio des produits de l’Argane, une autre convention a été aussi conclue en sa présence, entre la FIFARGANE et la Fédération Interprofessionnelle du Bio au Maroc.
L’organisation du salon international de l’arganier qui se tient dans les principales places publiques de la ville d’Agadir jusqu’au 11 décembre, est aussi une autre manière pour renforcer la filière. C’est en effet une belle opportunité pour promouvoir le savoir-faire ancestrale des producteurs et donner une visibilité aux transformateurs et exportateurs. En un même lieu et même période, tous les maillons de la filière se trouvent rassemblés pour célébrer les acquis et se préparer à l’avenir.

congrès international de l’Arganier.
congrès international de l’Arganier.