Ils quittent le Parlement un an avant la fin de leur mandat

Le bureau de la première Chambre vient d’adresser une missive aux parlementaires en infraction par rapport à  l’article 61 de la Constitution (relatif à  la transhumance politique).

Ils sont une dizaine qui voulaient devenir maires, présidents de Régions ou conseillers parlementaires pour les six années à venir. Pour cela, ils ont renoncé à leur appartenance politique pour briguer ce nouveau mandat sous la bannière d’un autre parti ou en indépendants. La plupart n’ont pas pu concrétiser leur ambition. Aujourd’hui, ils sont sommés d’expliquer leur attitude. Ils ont 15 jours pour cela. Ensuite, une procédure de déchéance de leur mandat sera engagée. Un cas a, d’ailleurs, déjà été traité en ce sens. Said Chbaâtou, ancien député USFP qui s’est présenté aux élections régionales sous l’étiquette RNI, a perdu son siège. La décision a été rendue par le Conseil constitutionnel le 21 septembre dernier.