Il quitte l’Office des changes par la grande porte

Tout le monde se rappellera de Jaouad Hamri pour avoir été la cheville ouvrière de l’amnistie fiscale sur les avoirs détenus à  l’étranger.

Opération qui a permis au gouvernement d’engranger quelques 2 milliards de DH de recettes d’impôts pour 28 milliards de DH d’avoirs déclarés. Mais là n’est pas la seule prouesse à mettre à l’actif du DG de l’Office des changes. Il a aussi su donner un net coup d’accélérateur à la libéralisation des changes. Cet ex-cadre du privé repéré par Salaheddine Mezouar lorsqu’il était ministre des Finances quitte aujourd’hui l’Office des changes par la grande porte.